L’histoire du Bingo

Le bingo est apparu en Amérique par l’intermédiaire d’une fête foraine faisant le tour d’Allemagne. L’un de ses membres y rencontra un jeu de loterie, et en reconnut l’intérêt potentiel s’il était joué dans une tente de fête foraine. Il revit un peu le principe du jeu, permettant aux joueurs de remplir une rangée verticale, horizontale et en diagonale pour gagner. Et il transforma le nom du jeu en Beano – du nom du haricot, ‘bean‘ en anglais, qui servait à marquer sur la grille les numéros tirés.

La fête foraine était installée près d’Atlanta, en Géorgie, un soir de décembre 1929, lorsqu’un vendeur de jouets itinérant, Edwin S. Lowe, passa par là. En avance pour un rendez-vous d’affaires, Lowe décida de s’arrêter à la fête foraine, et la seule tente ouverte était celle du Beano, tellement bondée que Lowe ne put pas même y jouer.

Lowe observa les joueurs attendre attentivement que le prochain numéro soit annoncé et, si ce numéro était sur leur carte, le couvrir d’un haricot. L’excitation et la tension de la foule était palpable. Lorsqu’un joueur avait finalement rempli une rangée, il criait haut et fort « Beano! ». Lowe fut stupéfait de voir le gérant tenter de fermer sa tente plusieurs fois, et les joueurs insister pour continuer. Les jeux ne s’arrêtèrent pas avant 3h du matin, et même à ce moment, il fallut chasser les joueurs pour fermer la tente.

Lowe réalisa immédiatement le potentiel du Beano sur le marché grand public. Dès son retour chez lui à New York, il créa son propre jeu de Beano en se procurant des haricots, un morceau de carton et un tampon en caoutchouc pour marquer les nombres. Il invita des amis à son appartement pour y jouer. Et il vit la même attention et la même excitation dont il avait été témoin à la fête foraine. Une joueuse en particulier devint de plus en plus frénétique au fur et à mesure que les haricots s’accumulaient sur sa carte. Quand elle eut finalement rempli une rangée complète, pressée de crier le « Beano! » requis, elle buta sur le mot et bégaya à la place: « B-b-bingo! »

« Je ne saurais décrire l’étrange sentiment d’exaltation que le cri de cette fille provoqua en moi, » dit Lowe. « Tout ce à quoi je pouvais penser, était que j’allais rendre ce jeu célèbre, et qu’il s’appellerait le Bingo! »

Les premiers jeux de Bingo de Lowe étaient de deux sortes: un assortiment de 12 cartes qui coûtait un dollar, et un assortiment de 24 cartes, qui coûtait deux dollars. Même si le nom « Bingo » aurait pu être breveté, le jeu lui-même, étant apparu dans le domaine public, n’avait aucune chance d’être protégé. Une fois que le succès du jeu de Lowe fut évident, des imitateurs apparurent partout. La seule demande de Lowe à ses concurrents fut qu’ils lui paient un dollar par an pour appeler leurs jeux « Bingo ». Ce nom devint donc le nom courant du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *